Filtre
  • Bernard Dupuy

    Bdupuy2Bdupuy3



    Bernard DUPUY I Galerie L'app'Art - Novembre 2011

    Bernard Dupuy est un poète de l'image. Pour lui, une photographie n'est pas qu'un instantané, c'est la découverte insolite d'un lieu, d'un objet, d'une trace. C'est une certaine manière de voir. D'abord, le regard. Celui qui attend la lumière, qui cadre, qui voit l'indicible, le rapport des lignes et des formes, et la lumière qui approche. Ensuite, la technique. Le choix de la composition, la superposition des plans, le réglage des nuances colorées et la profondeur d'un noir. Bernard Dupuy travaille suivant les techniques traditionnelles du tirage argentique mais aussi en digigraphie, grâce à des encres à très longue durée de vie et des imprimantes à très haute résolution. Des tirages aux pigments de charbon sont également utilisés pour leur grande qualité de rendu des dégradés en noir et blanc.

    Oeuvres

    ----------------------------------------

    L'oeuvre présentée n'est plus ce que chacun voit, c'est la naissance d'une émotion. On voudrait toucher les matières, la patine d'un bois, la poussière calcifiée, une rouille encore humide. Suivant les commandes ou l'inspiration d'un instant, Bernard Dupuy nous révèle une vallée brumeuse, le tableau abstrait d'un mur peint ou tagué, une friche industrielle aux dentelles métalliques, un quai écrasé de grues ou l'ombre des silhouettes de passants. En Bretagne, le mouvement hélicoïdal de l'escalier d'un phare, en Dordogne, l'éclat d'un rayon de soleil sur la brisure d'une vitre, l'harmonie des cercles d'une machine outil.

     

    Parcours, expositions et publications

    --------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Bernard DUPUY, né à Pau, vit et travaille en Dordogne depuis 1981. Il est publié, tant pour des catalogues d'artistes et de musées, des éditions d'art, touristiques, des livres, revues, que pour la publicité ou l'industrie.

     

    Expositions :


    2011  -  "PH Neutre" Couze-St Front.   

    ...
  • Lydie Clergerie

    Lydie CLERGERIE I Galerie L'app'Art - Juillet 2012

    Lydie ClergerieLydie ClergerieLydie Clergerie

     

    Biographie

    ---------------------------------------------------------------------

     

    Originaire du Périgord, Lydie Clergerie vit et travaille en Dordogne depuis 2001. Diplômée de l' IFAInstitut Paris modéliste en 1992. Après un début de parcours professionnel dans l’industrie (fabrication et création de tissus, bureaux d’études), elle est maintenant costumière et créatrice de vêtements-oeuvres d'art.
    Elle collabore, en tant que costumière, à des pièces de théâtre montées dans la région. Elle participe à des expositions-installations dans diverses régions de France et s'est investi dans de nombreux projets, notamment au sein du collectif d’artistes La dérobée.
    Elle travaille à la création d’un Centre de Ressources pour le Costume de Scène et la Scénographie en Périgord, nommé Le vestiaire. Lydie Clergerie pratique également la sculpture sur argile depuis de nombreuses années (travail sur le pied et le soulier). Le Fonds Départemental d'Art Contemporain vient d'acquérir une de ses oeuvres, une série de trois chaussures en terre, Pas de trois. Elle partage aussi régulièrement son expérience auprès d’enfants, d’adultes et de personnes âgées. Passionnée de botanique, de jardins et de nature sauvage, ces univers sont pour elle une source d’inspiration et de revitalisation essentielle.

     

    Oeuvres

    ------------------------------------------------------

    A la galerie L’app’Art, Lydie Clergerie présente un travail sur la thématique du “Tissu de la peau” (le derme ou corium) et du “Costume”.
    Le corium nourrit et soutient l'épiderme. C'est un tissu conjonctif, quatre fois plus épais que l'épiderme. Il est formé d'un réseau entrecroisé de fibres collagènes qui élabore le tissu cicatriciel, pour réparer les coupures ou écorchures, et de fibres élastiques qui permettent à la peau de revenir à sa place après étirement.
    Ces costumes sont

    ...
  • Bernard Marbach [octobre 2012}

     

    Bernard MARBACH I Galerie L'app'Art - octobre 2012

     

    Bernard MarbachBernard MarbachBernard Marbach



    Influences, palettes, matières, espaces, force et liberté

    ------------------------------------------------------

    Les choses n'étant pas là par hasard et considérant que nous sommes le produit d'antécédents rarement choisis, mes influences ont donc participé à mon évolution artistique.
    Je pourrais parler du choc émotionnel qu'ont eu sur moi les peintures de Van Gogh, de la richesse et subtile palette de Cézanne, de la matière épaisse et charnelle de Rembrandt et de bien d'autres encore. Plus près de nous les espaces d'un Motherwell, de J.Johns ou de Tapiès me donnent de l'oxygène et me remplissent d'espoir. Encore plus près, les oeuvres de Peter Buggenhout, de Destarac, de Brigitte Kuhlewind Brennenstuhl montrent la force et la liberté, ce à quoi chacun de nous aspire.


    Bernard Marbach

     

    Techniques

    ------------------------------------------------------

    L'acrylique, la gouache, sur toile, papier, carton, sont les outils habituels de ma technique. Mon travail est inspiré par ce que provoque le sujet.
    L'objet en tant que tel ne m'intéresse pas. Ce qu'il véhicule est pour moi plus fertile.
    Mon inspiration se traduit en général par la déformation, le mélange des plans, voir des suppressions d'une partie du sujet. La prise de possession de ce sujet, me permet de créer un nouvel espace, plus en rapport avec le sentiment et "l'état mental" provoqué par celui-ci.

     

    Bernard Marbach

     

    "Entre l'artiste et son oeuvre, il s'engage quelque chose comme une conversation. Le médium, en frustrant les intentions purement conscientes de l'artiste, lui permet d'entrer en contact
    ...
  • Michel Gayard

     

    Michel GAYARD I Galerie L'app'Art - Août 2012

     

    Michel GayardMichel GayardMichel Gayard



    Oeuvres

    ------------------------------------------------------

    Michel Gayard présente à la galerie L'app'Art , des oeuvres de ces trois dernières années. Des toiles peintes sur des formats carrés de 100 x 100 cm. D'autres tableaux et dessins à l'encre et à l'acrylique de formats 80x60 cm seront également exposés. La sensibilité et la force des cadrages et des décalages fascinent le spectateur. "Ce sont des morceaux de monde. Ce qui m’intéresse, c’est ce qu’il y a au-delà. Parfois, je prends une loupe, je scrute un de mes espaces improbables et ce que j’y vois me donne envie de ne sélectionner que cette partie pour en faire une oeuvre entière". "La vie est plus importante que l'art et l'art ne peut provenir que de la vie".

    "...Michel Gayard peint des paysages qui ne sont pas des représentations de la nature, mais des fragments de cette réalité que crée la lumière sur la rétine - des paysages intérieurs - mais aussi des fenêtres ouvertes : les formes et les plans qu’assemble Michel Gayard font penser au thème matissien de la fenêtre. Regarder ses toiles comme on se tient à la fenêtre, debout. De la fenêtre, elles ont d’ailleurs la structure, la rigueur et l’assurance. Le peintre isole, délimite, il distingue, passionné qu’il est de précision". (Michel Moison - 2008)

    "Ma peinture est le seul moyen que j’ai pour m’exprimer complètement… avec la cuisine", explique-t-il dans un éclat de rire qui lui va bien. (Michel Bonniel - 2009)

     

    Parcours

    ------------------------------------------------------

    Michel GAYARD vit et travaille en France, à Marclopt, près de Saint-Etienne. Après des études à l'Ecole des Beaux-arts de Mâcon, puis les Ecoles d'art et d'architecture de Marseille et de Paris-Nanterre, il intègre l'Ecole nationale supérieure des

    ...
  • Exposition du 1er au 13 août 2011 I Pascale Delarge : "Radio-collages"

    Pascale delarge

    "Radio-collages"

    A l'origine, images froides et intimes du corps, les radiographies deviennent le support poétique de l'oeuvre de Pascale Delarge. Elle les découpe, les détourne, les assemble ou les plie. Elle les voile et les dévoile, et par de précieux et baroques collages aux couleurs écarlates, elle les métamorphose d'un souffle en icônes vivantes. "parole de feu" (rayons-X, papiers découpés). Chaque année, L'app'Art s'associe au festival Mimos, en présentant le travail d'un artiste qui a un rapport avec le corps.

     Quand : du lundi 1er au samedi 13 de 14h à 18h30, fermé dimanche


    > en savoir +

Nous contacter

Réseaux sociaux

Suivez toute l'actualité sur facebook :