Filtre
  • Simon Gales

    Simon Gales - du 31 mars au 12 avril 2014

    Simon Gales peintureSimon Gales peintureSimon Gales peinture

     

    Cette exposition est l’aboutissement de mon travail qui malgré son évolution au cours de presque 30 ans de carrière, représente un portail vers un monde métaphysique qui reflète le nôtre. Les objets, les créatures ainsi que les personnages sont trompeurs, car malgré leur identité, ils sont tout d’abord des métaphores allégoriques de la condition humaine. Avec le temps, les œuvres sont devenues plus horizontales et asymétriques et les espaces vides occupent instinctivement une place aussi importante que les objets et les personnages positionnés sur un côté de la toile. Je ressens maintenant le besoin de supprimer les limites du cadre afin de créer des chevauchements physiques et l’image se retrouve en apesanteur devant nous, se rapprochant plus d’une sculpture murale et permettant d’accéder à une dimension supplémentaire.

    Simon Gales 1964

    IPSWICH SCHOOL OF ART, B/TEC DIPLOMA (DISTINCTION) 1983 - 85
    GOLDSMITHS COLLEGE, LONDRES BA (FINE ART), (FIRST CLASS HONOURS) 1985 - 88

    EXPOSITIONS

    NEW REALISTS - BERKELEY SQUARE GALLERY, BRUTON STREET, LONDRES 1988
    GROUP SHOW - THE ART HOUSE, BATTERSEA, LONDRES 1988
    A SPIRITUAL DIMENSION - TOURING SHOW OF UK, THE ARTS COUNCIL OF GREAT BRITAIN 1988 - 89
    CHRISTIE'S - NEW CONTEMPORARIES ART AUCTION - THE ROYAL COLLEGE OF ART, LONDRES 1989
    SUSPENDING THE TIME - SIMON GALES & BRIAN FALCONBRIDGE, JILL GEORGE GALLERY, LONDRES 1990
    INTERNATIONAL ART FAIR - JILL GEORGE GALLERY, LOS ANGELES, USA 1990
    CHRISTIE'S - MODERN ART SINCE 1945 - AUCTION - SOUTH KENSINGTON, LONDRES 1991
    EXPOSITION ESTIVALE - ROYAL ACADEMY OF ART, LONDRES 1991
    CABINET PAINTINGS - GILLIAN JASON GALLERY, LONDRES 1991
    EXPOSITION

    ...
  • Pierre Roughol - 8 > 20 septembre [2014]

    Pierre Roughol - 8 > 20 septembre [2014]

    PRoughol1PRoughol2PRoughol3

     

    Le travail sur les noirs me parait être aujourd’hui le prolongement évident du colorisme de ma démarche précédente. Comme si le fait d’avoir exploré le monde des couleurs impliquait à un moment donné de s’interroger sur le noir et d’en explorer les possibles. L’un comme l’autre participent de la même histoire, s’assemblent dans l’espace qui les sépare.

    Aujourd’hui le noir m’ouvre un domaine expressif plus profond, plus calme. Si les couleurs se projettent vers nous avec plus ou moins de puissance, le noir ouvre sa profondeur, son mystère. Il laisse l’imaginaire explorer dans la pénombre. Il me projette en moi même, regard intérieur dont la nécessité s’impose à présent pour moi.

    Dans ce cheminement je découvre que ma sensation de la vie, que mon ressenti du monde s’est construit sans que j’en prenne conscience avec le noir.

    Qu’il est pour moi la teinte de l’intime.

    Pierre Roughol

     

    Parcours artistique

    Tout a vraiment commencé en 1978 avec Jack Renaud éditeur du catalogue du salon d’automne. Je lui dois ma rencontre avec la peinture d’artistes tels : Worms, Zeller, Brayer etc… Et Roger Montanet, son collorisme puissant m’a véritablement transporté vers la couleur. Ce fut mon premier vrai contact avec la « Peinture ».

    Mais bien avant, encore enfant, il y avait les peintures de Fougeron, d’Amblare, les odeurs d’huile de lin et de térébenthine. Et puis toujours un crayon dans la main et des couleurs et des noirs dans la tête.

    Expositions personnelles

    2009 banque

    ...
  • Compagnie Ouïe Dire - 25 septembre > 11 octobre [2014]

    Un Petit quelque chose

    Une création d’Isabelle Kraiser et Marc Pichelin

    Compagnie Ouïe/Dire

     

    Ehpad Presse 1 Ehpad Presse 2 Ehpad Presse 3

     

    En résidence pendant cinq semaines dans les Ehpad d’Excideuil et de Thiviers, Isabelle Kraiser et Marc Pichelin ont observé des corps. Des corps en souffrance, des corps diminués, des corps au travail, des corps en retrait.

    Tous les jours, ont été proposés des ateliers autour du mouvement. Guidés par Isabelle Kraiser, danseuse, performeuse et praticienne BMC (Body Mind Centuring), les participants des ateliers (résidents et soignants) ont pu redécouvrir leur corps aux travers d’exercices simples. Ils ont ainsi repris conscience de leur anatomie : squelette, liquides, organes, membres…

    Ces ateliers ont permis de créer des liens forts avec les résidents et de les amener à travailler avec les artistes sur des petites performances filmées. Isabelle Kraiser a ainsi pu danser avec les résidents un peu partout dans les Ehpad. Dans les chambres, dans les couloirs, dans les ascenseurs, dans les cuisines, à la blanchisserie… Avec Marc Pichelin à l’image et au son, ils ont réalisé des petits films en connivence avec les résidents et/ou les soignants dans lesquels on découvre une partie de la vie dans les maisons de retraite.

    En parallèle de ce travail sur le mouvement, les deux artistes ont proposé un atelier de cartographie du nouvel Ehpad d’Excideuil. Remarquant que les résidents ont du mal à s’approprier les lieux où ils vivent, ils

    ...
  • Catherine Aerts - 20 > 31 octobre [2014]

    Papiers etc

    Catherine Aerts

     aerts1web aerts2web aerts3web

    Ma démarche artistique actuelle se présente comme une recherche centrée sur le papier. Détourner les papiers du quotidien pour changer notre regard et notre lecture. Je les déstructure, les déchire, les ré-assemble, les imprime, afin d'offrir une nouvelle lecture, moins didactique, libérée, où chacun pourra projeter son histoire, ses rêves, ses émotions...
     
    Cette exposition prend sa source dans nos journaux quotidiens. Un journal, c'est une masse d'informations, sous forme de textes et d'images, soigneusement choisies par l'éditeur, pour transmettre son regard sur l'actualité. Un sur-empilement de drames, guerres, souffrances. Mon projet artistique consiste à dissoudre ce flot, de matières, de couleurs, d'encres, pour recomposer un paysage d'émotions et de sensations. La matière est toujours là, mais elle a perdu le sens imposé par le journal, pour nous redonner la liberté de penser le monde selon notre propre lecture.
     
    Plus de mots, mais des traces empreintes d'émotion, des failles.
     
    Dans cette recomposition, le regard peut se faire global, embrassant l'univers dans son kaléidoscope ou descendre en fractale dans le plus petit détail, tout aussi riche de sens. Et l'on s'approche au plus près de la couleur, pour mieux apprivoiser la lumière. Peu importe que l'infini soit grand ou petit, la quête de sens garde toute sa valeur.

  • Fred Tep - 10 > 22 novembre [2014]

    Photographies - Faïlaka [ Koweït ]

    Fred Tep

     20130212 0025 20130213 0027 20130213 0011


    Né en 1977 à Rennes {35}. Vit et travaille à Périgueux {24}.
    Fred Tep est photographe, graphiste et web designer. Chercheur en chimie organique de formation, il abandonne les sciences pour se consacrer au travail de l’image. Depuis l’enfance, il touche à tout.
    Dessin, sculpture, photographie, ou encore design. L’image et ce qu'elle véhicule est présente à chaque instant de sa vie.
    Figuratives ou abstraites, les images qu’il construit, transforme ou détourne, véhiculent énergie, humour ou encore poésie...
    Site Web : www.fredtep.com

    Faïlaka [ Koweit ]
    Février 2013 : départ pour le Koweït. Le gouvernement m’emploie pour faire des photos de sites archéologiques sur l’île de Faïlaka. Cependant, les ruines qui me séduisent le plus sont celles de la guerre du Golfe.
    Avant la guerre, l’île compte 2000 habitants. Aujourd’hui, il est rare d’y croiser quelqu’un. C’est un endroit désert, entouré d’eau, sur lequel il n’y a qu’une seule ville « fantôme ». J’ai voulu, par mes photos, retranscrire cette absence de tout qui, au-delà de la désolation, m’a fasciné par sa beauté tout au long de mon voyage.
    Taille des tirages : 100x66cm

Newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour vous tenir au courant de l'actualité de la galerie.

Nous contacter

  • Tél.  (à venir, envoyez un mail)

Réseaux sociaux

Suivez toute l'actualité sur facebook :