Filtre
  • Temps Fort Théâtre - 27 juillet > 08 août [2015]

    Temps Fort Théâtre - Masques et costumes

    dans le cadre du festival MIMOS

     tft01 tft02 tft03

    Un masque ou un costume de théâtre que l’on expose, prend une nouvelle identité car il est coupé de son contexte théâtral.
    Il devient un objet à regarder au même titre qu’une peinture ou une sculpture, mais il garde en lui les traces du spectacle.
    Ce sont ces traces que nous voulons mettre en valeur par la mise en scène de chaque installation afin de conserver aux masques et aux costumes une émotion théâtrale.

    Les masques sont réalisés en polyester à partir d’un modelage en terre. L’empreinte du modelage est faite soit en plâtre, soit en élastomère. Cette empreinte constitue le moule en négatif dans lequel le masque est fabriqué. Ils sont ensuite peints et patinés avec différentes techniques (peinture acrylique, cirage, poudre de métal, teintures…).
    Les costumes sont réalisés dans différentes matières (tissu, cuir, paille, bois, métal…). Ils sont travaillés comme des sculptures, directement avec la

    ...
  • Christine Andral - 06 > 18 juillet [2015]

    Christine Andral - Artiste peintre, peintures au lavis

     andral1 andral2 

    L’enjeu que je me suis donné, serait de peindre le paysage comme une image nouvelle, parfois ambivalente, qui se dévoilerait et se laisserait entrevoir hors de ses limites.

    Voilà le sens de ma peinture. L’espace qui s’y déroule ne cesse de s’ouvrir, de se ré-ouvrir ; je le souhaiterais débordant.

    L’eau, les encres et le lavis me paraissent les éléments médiateurs les plus adéquats pour suggérer un monde transparent, mystérieux, dynamique et jamais clos.
    Ainsi, l’observation des mouvements incessants de la nature engendre la création de paysages intuitifs.

  • Jacques Blanpain - 04 > 20 mai [2015]

    Jacques BLANPAIN - plasticien

     blanpain1web blanpain2web 

    Les encres de Chine, les noirs mats, le brou de noix, la tempera sanguine, les scarifications sur des lins anciens font naître des portulans tumultueux et imaginaires qui nous donnent à voir nos propres itinérances.

    Carnet de voyage pétrifié ; pierres greffées les unes aux autres par des réseaux de fils tendus, tels des routes qui les rassemblent en créant des équilibres fragiles et incertains proposent à Poucet de se perdre jusqu’à sortir du cadre.

    Déjeuner avec Manet, messes avec Jean-Sébastien Bach, promenades avec Sengaï, entomologie avec Hokusai…
    Ensemble avec Martine…
    Continuer le voyage.

    L’app’Art. Changer d’échelle, agrandir les formats, découvrir de nouveaux outils.

    Les rythmes s’amplifient, rendre la musicalité plus présente encore. De la main le geste passe du bras au corps.
    Matifier les noirs pour les rendre plus difficiles à pénétrer.
    Obliger le regardeur à s’approcher jusqu’à toucher.
    Qu’il se laisse envahir.

  • Simon Gales du 31 mars au 12 avril 2014

    Simon Gales - Rétrospective partielle de Goldsmiths 1985 à aujourd'hui

    Puissance picturale des entrelacements, le regard plonge et se saisit éperdument de l'inconstante beauté du perceptible.

    Quand : du lundi 31 mars au samedi 12 avril 2014, de 14h à 18h30, fermé le dimanche
    Vernissage : lundi 31 mars à 18h30

    > en savoir +

  • Pierre Roughol - 8 > 20 septembre [2014]

    Pierre Roughol - 8 > 20 septembre [2014]

    Le travail sur les noirs me parait être aujourd’hui le prolongement évident du colorisme de ma démarche précédente. Comme si le fait d’avoir exploré le monde des couleurs impliquait à un moment donné de s’interroger sur le noir et d’en explorer les possibles. L’un comme l’autre participent de la même histoire, s’assemblent dans l’espace qui les sépare.

    Aujourd’hui le noir m’ouvre un domaine expressif plus profond, plus calme. Si les couleurs se projettent vers nous avec plus ou moins de puissance, le noir ouvre sa profondeur, son mystère. Il laisse l’imaginaire explorer dans la pénombre. Il me projette en moi même, regard intérieur dont la nécessité s’impose à présent pour moi.

    Dans ce cheminement je découvre que ma sensation de la vie, que mon ressenti du monde s’est construit sans que j’en prenne conscience avec le noir.

    Qu’il est pour moi la teinte de l’intime.

    Pierre Roughol

     

    Quand : du lundi 8 au samedi 20 septembre 2014, de 14h à 18h30, fermé le dimanche
    Vernissage : le lundi 8 septembre à 18 h 30

    En savoir plus

Newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour vous tenir au courant de l'actualité de la galerie.

Nous contacter

  • Tél.  (à venir, envoyez un mail)

Réseaux sociaux

Suivez toute l'actualité sur facebook :