Filtre
  • Daniel Faure

    silhouettes d'exodesExodes

     

    Daniel Faure par Isabelle Delord

    -------------------------------------------------------------

     

    Du tracé et du geste qui l'accompagne, Daniel Faure a fait l'objet de sa recherche artistique. Une recherche lente et toujours en devenir qu'il déroule depuis 25 ans, en puisant dans sa principale source d'inspiration, l'écriture, considérée non en tant que moyen de communication mais en tant qu'image. Si ces écritures inventées, déclinées en noir sur blanc ou blanc sur noir ne sont pas porteuses de sens, elles n'en contiennent pas moins des références à des écritures existantes comme l'écriture arabe, maya, les idéogrammes ou même la sténodactylographie.

    Au premier temps de sa recherche, Daniel Faure s'est attaché au papier blanc, le tracé noir, inspiré de l'écriture chinoise, révélant l'espace vide, le fond immaculé. Une oeuvre s'est créée peu à peu, intitulée « Le Livre des Emotions », composé de 37 panneaux et exposé en 1996 au Musée du Périgord. Un aboutissement qui n'est en fait qu'une étape puisque l'artiste entame alors un travail sur l'image d'écriture par le biais d'effacements ; le blanc sur le tracé noir laisse apparaître d'autres images pouvant s'apparenter à des représentations plus « concrètes » de la réalité, comme des maisons, des paysages...

    Actuellement, Daniel Faure a choisi d'orienter son travail vers le support lui-même, qui devient un matériau à part entière, les fonds d'écriture sont travaillés à l'acrylique pour aboutir à une couleur très foncée sur laquelle se détache l'écriture, en blanc, plus diversifiée mais plus légère, plus discrète qu'auparavant, et s'intégrant au support.

    Influencé très tôt par le courant lettriste qui privilégiait onomatopées et signe idéographiques, Daniel Faure cite volontiers un de ses maîtres en peinture Bram Van Velde, mais aussi Dubuffet et le mouvement Cobra. Le retour de l'utilisation de l'écriture dans la création d'aujourd'hui - lettres, morceaux de phrases, mots écrits à la main - inscrit tout naturellement Daniel Faure dans ce courant esthétique qui correspond à sa propre recherche. A cela près que le geste l'emporte

    ...
  • Daniel Faure [2012]

     

    Daniel Fauredaniel faureDaniel Faure

     

    L'exposition

    -------------------------------------------------------------

     

    Les oeuvres récentes présentées à L'app'Art s'affichent comme un face à face et une continuité d'expériences.
    Des toiles peintes entièrement à l'encre de Chine, denses, chaotiques, obscures, explosives, laissent entrevoir un devenir en construction. Dans une dynamique expansive, les compositions panoramiques sortent des grands formats. Des profils vivants semblent apparaître dans l'ombre.
    Sur un fond blanc lumineux, les toutes dernières toiles de Daniel Faure racontent des épopées. Encre de Chine toujours, sur papier marouflé, les figures se posent ou s'affrontent, l'énergie des tracés pétille.
    Au centre de la galerie, se dressent entre ombres et lumières, de fragiles esquisses. Permanence de la silhouette isolée dans un écrin transparent, une écriture d'encre sensible déposée sur le grain du papier, les prémices de la rencontre d'un geste et d'un souffle.

     

    Parcours

    -------------------------------------------------------------

    Daniel FAURE est né en 1944 dans le nord de la France. Après des études à Lille, et en philosophie à Rennes, il devient comédien à Paris. Il s'oriente vers l'animation socio-culturelle et participe, en tant que formateur, aux premiers développements en France de la video, outil d'un lien social.
    En 1976, il découvre l'art contemporain lors d'une exposition à la Fondation Maeght de St Paul de Vence, et commence alors un travail d'expression plastique personnel à partir de l'écriture et du geste.
    Il se passionne pour les oeuvres de Bram Van Velde, de Dubuffet et de l'Art Brut, de Michaux, du groupe Cobra (Dautremont, Alechinsky), de la peinture américaine de l'après-guerre (Pollock, Rothko, De Kooning), et de Tapiès...
    Installé en Périgord depuis 1981, il participe à la mise en place et à la reconnaissance de lieux

    ...
  • Florens [2012]

     

    FlorensFlorensFlorens

     

    Démarche artistique

    -------------------------------------------------------------

     

    Ma démarche artistique est une recherche expérimentale, un travail qui porte essentiellement sur la matière.
    Mon oeuvre est avant tout symbolique. Elle se construit autour du monde sensible et invisible des signes, d’un langage universel qui nous ramène à la nuit des temps.
    Je travaille, j’explore, je remonte à la source, aux origines, à l’extrême limite du conscient.
    Telle une archéologue, je gratte, je griffe, je fouille, je scrute les failles et les craquelures de la matière, comme sur un palimpseste, jusqu’à ce que surgissent enfin les "signes archaïques" dans une confrontation où j’aime éprouver les limites métaphysiques de la création. Le geste se libère par je ne sais quelle magie ou alchimie, révélant les couleurs originelles, les traces, les strates, symboles d’intemporalité et d’infini.
    Plus de notions de temps, de lieux, d’espace ; une absence de contours, de formes... Seule reste vivante et omniprésente, la mémoire, l’essence de l’être, l’essence de la vie...
    Tout se crée, tout se transforme...
    Mais mon oeuvre n’est pas seulement intimiste : elle se veut aussi médiatrice, moyen de partage. A travers chacun de mes tableaux, je vais à la rencontre d’amis qui m’écoutent et me répondent. C’est une invitation à passer quelques minutes devant une toile pour l’interroger et nous interroger, pour réveiller notre mémoire et solliciter notre créativité. La conversation entre le spectateur et l’oeuvre peut alors s’engager et se poursuivre... (Florens)

     

    Parcours

    -------------------------------------------------------------

    Née en Dordogne, Florens vit et travaille à Périgueux.
    Elle peint depuis toujours mais son travail de création a été bouleversé en 2001, par une rencontre déterminante avec le maître japonais Yukô Kondo, qui va lui ouvrir le chemin qui s'impose désormais à

    ...
  • Sofi Hémon [2013]

     

    Sophie Hemon

     

    L'installation

    -------------------------------------------------------------

     

    Pouce Coupé est à 6 km de Dawson Creek, British Columbia, Canada...
    Pouce Coupé est le nom d'un trappeur amérindien Sekani... Robert Dickson, poète canadien m'en a parlé. Ce lieu est devenu une part de mon travail.
    Pouce Coupé est un chant silencieux aux motifs inventés par ceux que Jean Malaurie nomme les peuples racines. Ces motifs, ces "patterns" sont ceux qui tissent nos langues et nos corps.
    Pouce Coupé est un dispositif amené à changer au fur et à mesure des variations, en fonction des lieux, des matériaux à disposition et des rêveries des intervenants.


    Ce dispositif est un hommage à ceux qui rangent et stockent jusqu'à la démesure, voire la folie. Ce dispositif engendre le chaos. Il suggère un cheminement dans le temps et dans l'espace. Ce dispositif est un hommage à mes arrières grands-mères dont l'art du rangement, du stockage, de la cave au grenier, nous entraînait à des transformations constantes.

    Il indique aussi un cheminement dans le temps et dans l'espace : ce qui est vu à la galerie est un fragment qui se prolonge sur les chemins, dans un champ, dans la forêt, dans un jardin...


    La variation plastique et poétique tend à connecter les lieux de nos enfances et de nos cultures.
    Je travaille ce qui se plie, s'empile, et à l'espace entre les choses.

     

    Les variations

    -------------------------------------------------------------

    Un certain nombre d'éléments plastiques sont amenés dans des boîtes.
    Une première installation rigoureuse, montée pour l'ouverture de l'évènement, sera élaborée à partir de verticales, d'horizontales, de ronds, de carrés et de motifs variés noirs.


    Elle tendra à perdre ses lignes droites. Durant quinze jours, des modifications vont amener l'installation à des variations qui dépendront de l'humeur, du climat, des rencontres.
    Le vernissage sera accompagné d'une action visant à s'approcher d'une forme chaotique.


    Durant mon séjour, je chercherai

    ...
  • S. Leymonie & M. Hermes [2013]

     

    MImos mimos mimos

     

    Deux Parcours

    -------------------------------------

    Sylvie Leymonie, issue d'une famille périgordine de souche et née à Périgueux, partage sa vie entre Périgord et Limousin. Elle a été libraire d'ancien pendant 28 ans et restauratrice de livres et documents anciens. Formée par les ateliers d'arts appliqués du Vésinet et initiée à la peinture par Jean Michel Prudhomme, elle a réalisé des reliures pour nombre d'artistes.
    Michael Hermes est né en 1950, à Essen en Allemagne. Après des études à Bochum, Kiel et Stuttgart, il enseigne les sciences physiques et les mathématiques.
    Dès 1995, il travaille comme artiste peintre indépendant et expose régulièrement à partir de 1996. Il s'installe et vit à Berlin depuis 2007.

     

    Leurs savoir-faire

    ---------------------------------------

    Sylvie Leymonie

    Sa matière est le papier, son monde est la lecture, la peinture et l'écriture. Le tout se mêle pour la conception de ses oeuvres.
    "Mes sculptures sont des reliures, même si je dépasse le cadre et les techniques, je relie.

    Relier est mon affaire, mon champ artistique, ma manière de dire, ma manière de faire, ma façon de penser.
    Relier, comme lier, c'est faire un noeud pour ne pas oublier.

    Je réunis, je rassemble la description de mes tentatives, de mes échecs, je dépose ici mes aspirations, l'actualité, les arts, la langue, la religion, l'histoire, la mythologie, la nature, la poésie, le quotidien.
    Ces reliures-colonnes conservent ma mémoire, range ma vie, elles recueillent et protègent mes volumes, rouleaux peints, mes écrits, mes compilations.
    En déposant ces documents dans ces reliures-colonnes, j'ai le sentiment d'effacer ma vie, elles me donnent ainsi le pouvoir d'oublier et dans le même temps de l'euphoriser.
    Tout l'objet de mon travail est de

    ...

Newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour vous tenir au courant de l'actualité de la galerie.

Nous contacter

  • Tél.  (à venir, envoyez un mail)

Réseaux sociaux

Suivez toute l'actualité sur facebook :